Le Lauréat au théâtre, avis mitigé

Un joli théâtre dans une rue animée, une pièce inspirée d’un film hollywoodien, et une grande affiche avec un nom célèbre, bref la totale pour augurer un beau succès. De quoi s’agit-il? Du théâtre Montparnasse, d’Anne Parillaud, et du Lauréat

Samedi soir, métro Edgar Quinet, la rue de la Gaité est bondée et les théâtres parisiens avalent goulûment les spectateurs. Rendez-vous au Théâtre Montparnasse pour assister au Lauréat, l’adaptation sur les planches du célèbre film de 1967 par Terry Johnson qui a su retranscrire l’oeuvre littéraire de Charles Webb. Et à l’affiche pas moins qu’Anne Parillaud, son talent et son joli minois pour interpréter Miss Robinson. Le résultat? Mitigé.

Il y a du bon…

On aime :

  • le message de fond lié au libre arbitre qui défend l’affranchissement d’un destin tout tracé dans une Amérique « upper class » et puritain des années 60 ; après tout on n’a qu’une vie et on courre tous après le bonheur!
  • la distribution serrée qui oblige les comédiens à jouer plusieurs rôles tout au long de la pièce ; ainsi la mère de Ben, bourgeoise coincée dans son tailleur chic, se retrouve danseuse de pôle danse en collant résille et cache-tétons,
  • les décors ingénieux, fluides et modulables qui tournent et s’ouvrent dans une danse rythmée par les musiques originales du film culte (on chantonne tous le titre folksong de Simon & Garfunkel en sortant du théâtre),
  • la talent de Françoise Lépine, parfaitement juste dans son rôle de Mme Braddock, fine et subtile dans des comiques de situation. Son mari sur scène, Marc Fayet, n’est pas mal non plus.
  • la performance d’Arthur Fenwick qui ne quitte pas la scène d’un bout à l’autre du spectacle et parvient à transmettre avec brio son malaise de jeune premier brillant mais pommé au spectateur.

… et du moins bon

On n’aime pas :

  • le jeu monotone d’Anne Parillaud. Certes son rôle l’oblige d’un bout à l’autre de la pièce à être une femme vénéneuse et aguicheuse, mais un peu de nuances n’aurait pas été de trop.
  • des scènes parfois longues, notamment lors des ébats des amants dans la chambre d’hôtel. Ca manque parfois de rythme. L’ellipse, vous connaissez? Beaucoup plus adroit et raffiné.
  • pas que le féminisme exacerbé de ces dernières semaines dans les médias nous ait influencé, mais en quoi mettre Anne Parillaud topless sur les planches devant des centaines de paires d’yeux sert le propos? On sait que son personnage est tentatrice en mode allumeuse, jalouse, sans scrupule, et manipulatrice, donc pas besoin de dévoiler ses implants mammaires aux yeux de tous. Pas très élégant. Monsieur metteur en scène vous nous expliquez?? Pas compris.

En bref un spectacle en demi-teinte, mais plaisant pour tous les nostalgiques du film original avec Dustin Hoffman dont voici la bande annonce…

Le Lauréat

Théâtre du Montparnasse

31, rue de la Gaité

75014 Paris

Tel. 01 43 22 77 74

Publicités

2 thoughts on “Le Lauréat au théâtre, avis mitigé

  1. Je vous trouve sévère sur le jeu d’Anne Parillaud, que j’ai trouvée vraiment très bien, notamment pour nous faire sentir les failles de son personnage derrière une apparente maîtrise. Il y a de vrais moments d’émotion qui rendent Mrs Robinson bien plus attachante qu’une simple prédatrice. Mais peut-être est-ce un point sur lequel elle a travaillé entre la représentation que vous avez vue et celle de samedi dernier quand j’y suis allé.

    Tout à fait d’accord en revanche sur l’exhibition de ses implants : ils sont complètement ratés et j’étais gêné pour elle.

    De plus m’a semblé totalement inutile dans la pièce, et même pour la promo puisque cette exhibition n’est pas évoquée dans la presse ; à moins que déshabiller Anne Parillaud soit un fantasme personnel du metteur en scène…

    Ou alors c’est justement une volonté de nous montrer la fragilité supplémentaire issue du vieillissement pour Mrs Robinson, en lien d’ailleurs avec un maquillage et un éclairage qui ne l’avantagent pas.

    En tout cas pour ce qui nous concerne nous avons passé un très bon moment avec cette pièce bien écrite, bien jouée et bien mise en scène

    J'aime

  2. Merci pour votre commentaire très argumenté, c’est intéressant d’avoir un avis personnel divergent.
    Moi même j’ai été très étonnée de constater que la presse n’a pas fait mention de la scène seins nus. Etrange. Et j’avoue que je n’avais pensé à l’éventuelle volonté du metteur en scène d’illustrer le vieillissement du personnage de Mrs Robinson… possible.

    J'aime

Exprimez vous !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s